To Write

Anonymous said: i really want to thank you for making this blog because i get writers block a lot and a lot of prompts i find arent very good, save for yours!!!

Thanks so much! I’m really glad I could help. :)

Anonymous said: The sharp angle the dark black hole its hard to dodge that dodgeball The game that you cant quit or stop for a water break its the game the fame the rain and its never turning back!

has the speed of light

destroys

kills

everything

launched

by good or bad

for good or evil

useful to useless

A BULLET.

Speech to Include:

"No, I don’t prefer the truth. Seriously, I wish you had kept up the lie. Now I have to…" - watsons-daughter-sherlock

Speech to Include:

"There was nothing between us. Just a weird friendship. And that’s why I ask you now. Please. Marry me." - amako-sama

Speech to Include:

"Well, so much for not getting involved."

Speech to Include:

"I thought you were dead." 

Anonymous said: If you don't mind me asking, which prompt did you get the most notes on?

His  smile is rare and not as bright as it used to be.

First Line:

"Open your eyes."

Speech to Include:

"Hey, don’t rip it!"

Line to Include:

I doubt anyone would notice.

Speech to Include:

"Ho ho no. Get out of my garden."

Rusty needle

Cela n’avait tenu qu’à une seconde. Une seconde plus tard et il n’aurait rien vu, rien vu du tout, il aurait simplement ignorée la chose et tout aurait été bien. Mais voilà, il était arrivé à ce moment et tout avait basculé dans un magma grouillant de souffrance et d’angoisses irrépressibles.

Parce que sérieusement, qu’est-ce qu’il avait cru ? Qu’il était suffisamment intéressant pour pouvoir garder quelqu’un comme lui à ses côtés pour toujours ? Bon dieu, ce n’était pas la première fois. Il se faisait toujours avoir parce qu’il était un rêveur opiniâtre et qu’il y tenait à son amour, bordel.

Il avait essayé de le garder, vraiment. Il avait fait des efforts, changé ses habitudes, essayé de vivre d’une autre manière, d’une manière qui l’aurait rendu intéressant. Mais bordel, il n’était pas lui quand il jouait ce rôle pour lui plaire. Et à quoi bon puisque ça n’avait pas marché.

Il était arrivé juste une seconde trop tôt et il avait la fille se pendre à son cou et l’embrasser avant de se détourner avec un signe de la main et disparaître au coin de la rue. Juste une seconde qui avait suffi à lui montrer que tout ça n’avait servi à rien puisqu’il se trouvait face à la plus grande claque dans sa gueule de sa vie.

Non pas qu’il ne s’y soit pas attendu, au contraire. Il avait juste pensé que ça se ferait dans son dos et qu’il aurait pu continuer de se complaire dans ce qui avait été la plus belle relation de sa vie. Mais voilà, une minute trop tôt et une claque plus tard, il se retrouvait en face de celui qu’il espérait encore appeler l’homme de sa vie.

Le jeune homme le fixa de ses grands yeux froids où s’allumait parfois une étincelle de tendresse quand il le regardait, lui le raté, lui qui n’était apparemment pas assez intéressant, putain.

- Est-ce que tu te sens bien Tony ? Tu as l’air plutôt horrible.

- Ouais, je me sens tout à fait bien avec le fait que tu m’as déchiré le cœur dans la poitrine, saupoudrée la plaie de sel avant de la coudre avec du cuir et une aiguille rouillée. Pourquoi ne le serais-je pas ?

- Que…

- Nah, n’essaye même pas Loki. Il y a longtemps que toi et moi on sait que tu es incapable de mentir, quoi que tu puisse en dire. Vas juste te faire foutre et sois gentil de penser à moi quand tu croiseras un mec en pleurs dans les rues, okay ?

Et juste comme ça, il se retourna et partit. Parce qu’il savait que si il restait une seconde de plus, Loki ferait ce qu’il faisait si bien, quoi que lui puisse en dire. Il mentirait. Et Tony y croirait, foncerait tête baissé dans les bras rassurants du jeune homme et ne le lâcherait plus jusqu’à la prochaine fois.

Maintenant il devait juste se rouler en boule dans un coin pour recoudre proprement sa plaie et virer tout ce sel. Et ensuite, et bien, il pourrait envisager de ne pas se tailler les veines avec l’aiguille rouillée dont s’était servi Loki. Histoire de survivre, juste pour voir ce que ça faisait.

First Line:

All she ever wanted was to play the violin.

Memories and Hope

It had been five years since it happened. Five years since Peter had gone missing in action. five years Since Henry’d received that horrible letter. Four years since they broke up and Peter left.  Five years he’d been living in agony and abandon. He looked out of the window of the coffee shop. Henry smiled at the thoughts the little building brought him, remembering the first time he met the love of his life. There. In that very coffeshop. 

"Ciao cosa posso fare- Sorry. What can I do for you today?"

"Just an iced coffee, plain please."

That was their first conversation.  All the memories came flooding back to Henry.

'To the cutie who doesn't speak Italian: 555-394-9837'.

"How about a classic Seven thirty?

"Mind If I sit?"

"Damn him, because you’re an addiction, Peter.  And One I don’t intend to quit.

"your hair looks so cute, it’s so curly Peter."

"Do we have to go? It’s only Christmas!"

"Yes, now shut up and let me fix your tie."

"You know, you look very attractive when you’ve just come in from the cold.  Your nose and ears are kinda red, your cheeks pink." 

"I’m sure you wren’t kissing Samantha, you were just exchanging saliva!”

"That little bitch kissed you?!"

"No Henry, please say hey didn’t…I’ll fucking kill them, you hear me?  We’ll take them to court."

The memories started turning sour.

"If I see you with a needle in your arm one more Time, we’re through."

"Please Peter, no! I love you?"

"I guess I’m not enough."

"Dear Peter,…."

A tear fell down his cheek as he recalled what happened. If it weren’t for those stupid drugs, peter wouldn’t have gone off to war.  He’d still be there.  As Henry looked out on the streets and remembered, he saw an all too familiar mop of curls.